Rechercher
  • GREEN senegal

Pétrole et gaz: enjeux sur l'environnement marin et la pêche


Les risques liés aux accidents de l'exploitation du pétrole et du gaz sont relatifs à l’explosion de la plateforme. On peut citer le cas de Deep water Horizon dans le Golfe du Mexique. Des dizaines de milliers de barils par jour se sont échappées, un des pires déversements de l’histoire.

Outre l’effet immédiat provoqué pour les animaux souillés, plusieurs recherches ont fait état des effets durables de la toxicité du pétrole. Dans plusieurs communautés, l’industrie [de la pêche] s’est carrément effondrée, et l’activité économique qu’elle soutenait n’est jamais revenue.

Sur son chemin, ce pétrole fait des ravages sur les rivières et les sols avec des conséquences désastreuses pour les poissons, les animaux et les humains selon GREEN PEACE. Des rivières et des lacs de marées noires se sont formés sur des territoires presque inaccessibles.

Les marées noires dans le delta du Niger, depuis cinquante ans, et dans le plus grand silence, le pétrole brut se déverse en flots continus et pollue cette région.

Les activités pétrolières et gazières offshore en Afrique de l’ouest connaissent depuis quelques années un développement significatif et extrêmement rapide. Le Sénégal et la Mauritanie sont les premiers pays concernés. De nombreux permis d’exploration et de production offshore ont été octroyés notamment à des compagnies pétrolières (Mobile, BP, Total etc.) au Sénégal et en Mauritanie. En parallèle de ces nouveaux accords pétroliers et gaziers, la découverte de nouveaux champs se développe considérablement au Sénégal notamment Sangomar offshore, Kayar offshore et Rufisque offshore pour ne citer que ceux – là.

Le PRCM (Partenariat Régional pour la Conservation de la zone côtière et Marine), vise le renforcement des capacités de gestion et de sensibilisation au Sénégal en partenariat avec GREEN SENEGAL qui assure cette mission au niveau local. Une série d’action pour sensibiliser les populations a été organisée par GREEN Sénégal dans les régions concernées par la découverte du pétrole et gaz (Thiès et Saint Louis).

C’est dans cette optique que les ateliers de Thiès, Dakar, St louis ont rassemblé différents acteurs :

-les collectivités locales ;

-les acteurs de la pêche artisanale et industrielle;

-les services techniques d'appui au développement local;

- les transformatrices et mareyeurs;

-la presse, etc.



Pour une meilleure prise en charge de la dimension environnementale, les acteurs recommandent de:

- créer une Agence chargée des études environnementales, dotée de ressources humaines et d’une autonomie financière en vue de mieux faire face aux gigantesques défis liés à la gestion durable des ressources pétrolières et gazières, au suivi environnemental de tous les projets sensibles au niveau national et, plus particulièrement, les activités Offshores.

- procéder à une Évaluation Environnementale Stratégique du Secteur Pétrole-Gaz qui permettra de :

- dresser la situation de référence de tout le milieu marin et les cadres politiques, législatifs, réglementaires, biologiques, ethnologiques, sociologiques, etc., sur lesquels pourront ensuite être menées les prochaines études (spécifiques) d’Impact sur l’Environnement (EIE) des compagnies avant la phase de production prévue en 2021 ;

- mettre en œuvre une gestion prudente du secteur pétrolier et gazier dans une perspective de développement durable en évaluant tout le potentiel en ressources d’hydrocarbures du Sénégal et en anticipant sur ses impacts potentiels aussi bien au niveau environnemental que social ;

- se doter d’une vision stratégique pour planifier les attributions de titres et en fixer les délimitations

- prendre des mesures anticipatives pour la reconstitution de l’écosystème et/ou le renouvellement du système biologique marin, notamment, dans la zone d'étude prévue sur une superficie de 67.000 km2 pour un espace maritime estimé à 212 000 km2, l’accompagnement des pêcheurs et des populations ;

- créer et renforcer les aires marines protégées après la délimitation précise de la zone économique exclusive du Sénégal qui permettra de distinguer les zones exploitables de celles qui ne le sont pas ;

- doter la marine nationale de moyens matériels, financiers et humains suffisants capables de protéger nos côtes des menaces de toutes sortes (piraterie, terrorisme, etc.) ;

- l’édification, d’une culture de pays pétrolier vertueux en élaborant, sur la base de l'expérience positive des pays pétroliers, des éléments d'enseignement relatifs à la question du pétrole et du gaz à introduire dans les curricula du système éducatif afin de forger chez les élèves et étudiants, citoyens de demain, une culture de bons comportements dans ce domaine ;

- contrôler les déversements de contaminants qui pourraient également nuire aux pêches locales;

- interdire toute campagne sismique dans les Aires Marines Protégées et les zones marines vulnérables.

- renforcer les capacités des acteurs de la société civile et des organisations professionnelles sur les questions d’exploitation du pétrole.

- mettre en place des sessions de formation et de renforcement des capacités des jeunes pêcheurs qui sont la composante la plus active dans le secteur

0 vue
GREEN Sénégal

Pour tout renseignement, vous pouvez nous contacter en tout temps par les coordonnées suivantes :

Email: greensenegaldk@gmail.com

Phone: +221 33 951 6830

© GREEN Sénégal  |  Terms of Use  |   Privacy Policy

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon
  • White Instagram Icon